THE ACT OF KILLING

Titre : THE ACT OF KILLING
Sous-Titre : Documentaire /Regards de bourreaux heureux

Durée : 1h55′

Nationalités : Danemark/Norvège /Angleterre

Réalisateur : Joshua Oppenheimer       

Année de production : 2012
Distributeur : ZED

 

 

CRITIQUE :

En 1965, le régime indonésien extermina plus d’un million d’opposants communistes, les bourreaux encore vivants revendiquent avec fierté ces massacres et acceptent de les revivre devant les caméras d’un documentariste américain censé tourner un film les glorifiant.

Ils paradent alors déguisés et maquillés, recherchent dans leurs mémoires les plus atroces détails de tortures pour interpréter au mieux le rôle de leurs victimes, reviennent sur les lieux de leurs exactions pour corroborer les événements encore aveuglés par leur puissance meurtrière, toujours ignorants de leur barbarie.

A l’excitation du meurtre pour le meurtre se surajoute la joie de la répétition d’actes gratifiants et l’incapacité à déterminer la nature des crimes commis, preuve de la pérennité d’atrocités inhumaines injustifiées.

Et devant l’écran, nous restons sidérés face à une démonstration aussi intolérable que répétitive depuis l’apparition de l’homme, avec l’espoir (récompensé ou non) que l’un des bourreaux soit étouffé par une prise de conscience, et l’utopie que la diffusion de telles informations entraîne la réflexion et améliore la condition humaine.

C’est aussi le but de l’institution de tribunaux internationaux pour crimes contre l’humanité, qui peu à peu remontent le temps.

 

 

 

 

 

 

Conception, Creation & Web Design : Adamaco, hebergement, creation de sites internetAdamaco Inc.