AFTERSUN

Titre: AFTERSUN

Sous-Titre: Souvenirs de vacances

Durée: 1h42′

Nationalités: USA/Royaume-Uni 

Réalisatrice: Charlotte Wells

Casting: Paul Mescal, Frankie Corio, Celia Rowlson-Hall, Sally Messham

Distribution : Condor /MUBI

Année de production: 2022

Récompenses :

Festival de Cannes 2022/Semaine de la Critique : Prix du jury.

Festival de Deauville : Grand Prix.

Festival de Toronto/TIFF : Meilleur premier film + Meilleur acteur Paul Mescal.

Festival du nouveau cinéma /FNC Montréal: Louve d’Or

 

Critique:

La semaine d’une gamine en vacances turques avec son père et un camescope témoin de ces jours de complicité vécus il y a vingt ans dans une angoisse existentielle paternelle et de premiers émois sensuels. Souvenirs de crème solaire et baignades, de billards et de bière, de karaoké et vidéo-moto, de mouvements tai-chi et tapis coloré, d’envols rêvés en parapente ou d’un balcon diffusent une indéfinissable inquiétude entremêlant un passé d’homme dépressif et un présent furtif de femme épanouie. Ces fragilités sentimentales incarnées subtilement dans la différenciation d’un adulte et d’une enfant s’enchevêtrent en touches mélancoliques intemporelles offrant à chacun son choix de réalité, celle d’un cinéma de libre émotion à recréer.

UN PETIT FRERE

Titre: UN PETIT FRERE

Sous-Titre: Diaphana

Durée: 1h56′

Nationalité: France

Réalisatrice: Léonor Séraille

Casting: Annabelle Lengronne, Stéphane Bak, Kenzo Sambin, Ahmed Sylla

Distribution : Diaphana

Année de production: 2022

Sélection Festival de Cannes 2022

Récompenses : Festival des Arcs : Prix d’interprétation & Meilleure photographie

 

Critique:

Elle a choisi de quitter maris, fils et pays cette jeune africaine débarquant de Côte d’Ivoire avec ses deux plus jeunes enfants et la réalisatrice quant à elle a décidé de suivre ce parcours de mère et de frères en voix off du dernier gamin pour nous intégrer à cette saga qui échappe à tous les clichés mais rayonne d’humanité. Les hébergements, changements et sentiments résonnent des aspirations individuelles, liberté personnelle, ambitions scolaires, déceptions sociales, ressenti racial, mutations culturelles et rêves éclatés sur le scénario maîtrisé d’une triangulation familiale atteignant l’universel.

Hors message politico-social ce second film après « Jeune femme » montre les invisibles du quotidien qui ici et ailleurs tracent des vies reliées par l’imaginaire, illuminées en images, incarnées par les acteurs et offertes à l’émotion des spectateurs.

AMORE MIO

Titre: AMORE MIO

Sous-Titre: Road trip sororal

Durée: 1h20′

Nationalité: France

Réalisateur: Guillaume Gouix

Casting: Allysson Paradis, Elodie Bouchez, Viggo Ferreira-Redier, Felix Maritaud

Distribution : Urban Distribution

Année de production: 2022

 

Critique:

Fuir la mort, celle du père de son gamin, esquiver le présent et se réfugier avec sa sœur dans le passé complice des rêves d’enfance que pourtant leur âge, leurs parcours contradictoires ont effacés. Echapper à tout prix, partir contre toute raison au fil des étapes d’une révolte irrésolue, échanges de silences et cris, tentatives boomerang de soi-même vers l’autre. Ces douleurs de femmes le cinéaste les fait jaillir en flashes d’images et plans éclatés en mouvements, les apaise en un face à face d’Elodie Bouchez aux hurlements mutiques et Alysson Paradis aux débordements fragiles, les maîtrise dans la sensibilité lumineuse de son premier film.

LA MONTAGNE

Titre: LA MONTAGNE

Sous-Titre: Ivresse ascensionnelle

Durée: 1h55′

Nationalité: France

Réalisateur: Thomas Salvador

Casting: Thomas Salvador, Louise Bourgoin, Martine Chevalier, Laurent Poitrenaux

Distribution : Le Pacte

Année de production: 2022

Récompenses 2022 :

Festival de Cannes/Quinzaine des réalisateurs : Prix SACD

Festival PIFFF : Prix Ciné + Prix du public

 

Critique:

Un ingénieur parisien, simple amateur d’escalade est soudainement happé par la montagne et irrésistiblement séduit, envoûté, ensorcelé par sa splendeur, son immensité et se cramponne de glaciers en parois vertigineuses jusqu’aux lueurs telluriques de grottes où formes mouvantes, poussières rougeoyantes enserrent son corps et son esprit proies d’une nature anthropophage bienveillante.

Après l’eau de « Vincent n’a pas d’écailles » l’épopée écologique de Thomas Salvador se poursuit dans l’ivresse poétique et fantastique des sommets.

LE PIEGE DE HUDA

Titre: LE PIEGE DE HUDA

Sous-Titre: Thriller & guerre

Durée: 1h30′

Nationalités: Egypte/Pays-Bas/Palestine/ Qatar

Réalisateur: Hany Abu-Assad

Casting: Maisa Abd Elhadi, Manal Awad, Ali Suliman, Samer Bisharat, Jalal Masarwaw

Distribution : Destiny Films

Année de production: 2022

 

Critique:

A Bethléem s’affrontent occupants israéliens et résistants palestiniens leurs combats occultes instrumentalisant les femmes réduites au pur et seul état de victimes.

Une coiffeuse et son amie cliente en feront les frais, sous les menaces et violences de ce thriller dénonciateur. Les plans séquences souterrains accentuent l’oppression politique et patriarcale, les lumières de la ville irradient de leur emprise virile un peuple sous sa double emprise culturelle et guerrière, le piège est sans issue.

SANS FILTRE – DVD

Titre: SANS FILTRE

A acheter pour voguer

Durée: 2h29’

Nationalité: Suède

Réalisateur: Ruben Ostlund 

Casting: Harris Dickinson, Charbi Dean Kriek, Dolly de Leon, Zlatko Buric, Sunnyi Melles

Année de production: 2022

Festival de Cannes 2022: Palme d’Or

Edition vidéo M6 Vidéo sorties VOD, DVD & BRD le 1er février 2023

Bonus :

  • Interview de Ruben Östlund
  • Interviews de Ruben Östlund et de Dolly de Léon
  • Les affiches internationales
  • Rush des catings
  • Scènes coupées

 

Critique:

Les séquences d’un casting de mannequins puis du partage d’une addition de restaurant servent d’introduction pour embarquer avec un couple de jeunes influenceurs sur une Arche de Noé rassemblant, millionnaires en tous genres (« escrocsialiste » revendiqué, industriel criminel…), brigades d’employés esclavagisés et capitaine suralcoolisé marxiste attardé. La croisière va délirer plutôt que de s’amuser avant de s’échouer au troisième acte de cette fable où oppresseurs et opprimés se rejoindront dans une même satire aussi ostentatoire que jubilatoire du monde de l’argent et ses inégalités afférentes.

Le rythme chaotique, les cadres et leurs images provocatrices superposés dans leur démesure s’essoufflent cependant dans un final attendu qui relativise la valeur d’une brillante farce sociétale (troisième opus du réalisateur suédois après « Snow therapy » & «The Square »).

 

LA FAMILLE ASADA

Titre: LA FAMILLE ASADA

Sous-Titre: Clic clac Nikkon, Canon et Japon

Durée: 2h07′

Nationalité: Japon

Réalisateur: Ryôta Nakano

Casting: Kazunari Ninomiya, Haru Kuroki, Satoshi Tsumabuki

Distribution : Art House

Année de production: 2022

 

Critique:

Une famille complice et son quotidien d’années vécues, déterminées et fantasmées par les prises de vues d’un objectif faux révélateur de toute objectivité mais seul support de créativité du plus jeune. Prendre la pose, fixer l’instantané, transférer les réalités de passés figés en émotions du présent, pour dépasser la mémoire, ses rires et silences, en offrant à l’image la valeur absolue de la vie.

Cette quête de sens et d’immortalité le réalisateur s’en empare à son tour en feuilletant le parcours authentique du photographe Masahi Asada tel un album des événements d’un foyer joyeux à celui d’une nation endeuillée par le séisme de 2011. La récupération collective de petits cartons personnels dépasse alors la banalité de la collection pour conquérir par l’entraide l’apaisement des victimes, le film s’associant positivement à son effet miroir d’éternité.

ASHKAL, l’enquête de Tunis

Titre: ASHKAL, l’enquête de Tunis

Sous-Titre: Thriller fantastique et frissons politiques

Durée: 1h32′

Nationalité: Tunisie

Réalisateur: Youssef Chebbi

Casting: Fatma Oussaifi, Mohamed Houcine Grayaa, Rami Harrabi, Hichem Riahi

Distribution : Jour2fête

Année de production: 2022

Sélection : Festival de Cannes 2022/Quinzaine des réalisateurs

Récompenses : Cinemed 2022 : Antigone d’or + Prix de la critique + Prix du Public Midi Libre

 

Critique:

Les flammes jaillissent de silhouettes, fantômes nocturnes politiques, policiers, machistes, corrompus ou seulement proies du désespoir, ensemble dévorés par les injustices d’une société tunisienne dont la révolte s’est consumée dans les ruines de constructions inachevées. Une femme traverse ces banlieues désertifiées dans l’alternance d’ombres et de lumières, impuissante face à cette immolation mortifère symbolique dans laquelle le réalisateur nous immerge sous couvert d’enquête policière.

Les décors bétonnés, le graphisme incendié abruptement entrecoupés par la banalité de scènes familiales ou professionnelles illustrent silencieusement par le fantastique (sous couvert de censure) le désespoir d’une société brisée par les pouvoirs d’Etat réprimant par la force toute éventualité de justice et de liberté.

Si l’énigme des immolations révolutionnaires reste irrésolue, le talent du cinéaste est lui certifié par ce deuxième long-métrage.

RETOUR A SEOUL

Titre: RETOUR A SEOUL

Sous-Titre: Portrait de femme

Durée: 1h59′

Nationalités: France/Allemagne/Belgique /Qatar

Réalisateur: Davy Chou

Casting: Park Ji-min(II), Oh Kwang-tok, Guka Han, Sun-Young Kim, Louis-Do de Lencquesaing

Distribution : LES FILMS DU LOSANGE

Année de production: 2022

Sélection Festival de Cannes 2022 /Un certain regard.

Festival de Lama/Cambodge 2022: Prix du public

 

Critique:

Tout aussi imprévisible que déterminée cette jeune française aux racines coréennes inconnues, dont l’énergie débordante va se démultiplier au fil de trois voyages à Séoul et 8 années de quête d’elle-même au-delà de ses origines. Plutôt distanciée de ses doubles parentèles l’adolescente révoltée se fera femme fatale pour s’apaiser au rythme d’ellipses intemporelles, de ruptures de ton, d’émotions musicales toutes errances rebelles inspirées et incarnées par la personnalité même de Park Ji-Min artiste plasticienne ici actrice accomplie.

Le réalisateur franco-cambodgien construit un authentique personnage de cinéma flamboyant et chaotique où le choc des cultures réduit la problématique adoptive au profit d’un parcours initiatique féminin sans fin…

TAR

Titre: TAR

Sous-Titre: Récital sonore

Durée: 2h38′

Nationalité: USA

Réalisateur: Todd Field

Casting: Cate Blanchett, Noémie Merlant, Nina Hoss, Sophie Kauer

Distribution : Universal Pictures International France

Année de production: 2022

 

Récompenses : Mostra de Venise 2022/Coupe Volpi interprétation féminine Cate Blanchett

 

Critique:

Un hymne à la perfection harmonisé par cette femme chef d’orchestre prestigieuse à la vie publique somptueuse, professionnelle mélodieuse, privée merveilleuse jusqu’à la fausse note qui brise tout, l’équilibre entre autorité, vision créatrice et passion dévastatrice aux soudaines sonorités dissonantes. Elles résonnent des dénonciations du milieu artistique, de son élitisme autant que de ses prérogatives, des pouvoirs du machisme de « maestro » autant que du féminisme, réglés en une symphonie de mise en scène sublimée par talent de Cate Blanchett.

Conception, Creation & Web Design : Adamaco, hebergement, creation de sites internetAdamaco Inc.