PAUL SANCHEZ EST REVENU !

Titre: PAUL SANCHEZ EST REVENU !

Sous-Titre: Farces et attrapes

Durée: 1h51’

Nationalité: France

Réalisatrice: Patricia Mazuy

Casting: Laurent Laffite, Zita Hanrot, Idir Chender, Philippe Girard, Anthony Paliotti

Année de production: 2018

Distribution: SBS Distribution

 

critique:

C’est à l’ombre d’un rocher rouge dressé comme inopinément dans la plaine varoise que saisi d’une folie soudaine un employé piscinier échange son identité contre celle d’un tueur en fuite depuis dix ans. Une aubaine pour un journaliste aux abois, la gendarmerie assoupie dans sa violence ordinaire, les habitants locaux, chacun se rêvant le héros de sa capture.

Tragique et bouffon Laurent Laffite, fuyard en cavale, affronte sa super-gendarmette pathétique au rythme échevelé d’un vrai western sociétal entre vignes et autoroute, frustrations quotidiennes, fantasmes de reconnaissance attisés par un fait divers aussi pitoyable que burlesque, à l’image des dérives ou délires de notre environnement.

THE GUILTY

Titre: THE GUILTY

Sous-Titre: Thriller et frissons

Durée: 1h25’

Nationalité: Danemark

Réalisateur: Gustav Möller

Casting: Jakob Cedergren, Jessica Dinnage, Johan Olsen,Omar Shargawi

Année de production: 2018

Distribution: ARP Distribution

Récompenses 2018: Festival de Sundance/ Prix du Public

Festival de Beaunes/ Prix de la critique

Festival de Rotterdam : Prix du Public

 

critique:

L’appel au 112 d’une femme kidnappée est pris en charge par un policier du Central à la veille d’une comparution au tribunal. Rien ne saurait ralentir l’investissement de ce professionnel pointu, chargé d’une mission consistant à sauver une fillette, une famille en danger, et c’est ce rien qui détermine une action dont nous ne verrons aucune réalité mais que nous imaginerons dans son intégralité. Aucun détail ne nous échappera, nous participerons de toutes les situations, parierons sur ses intuitions, partagerons toutes les angoisses en temps réel, en unité de temps et de lieu au seul bureau des Urgences.

Une gageure réussie et partagée par la maîtrise du réalisateur et de l’acteur.

MON TISSU PREFERE

Titre: MON TISSU PREFERE

Sous-Titre: Regards d’ailleurs

Durée: 1h36’

Nationalités: France/Allemagne/Turquie

Réalisatrice: Gaya Jiji

Casting: Manal Issa, Ula Tabari, Mariah Tannoury, Saad Lostan, Metin Akdülger

Année de production: 2018

Distribution: Sophie Dulac Distribution

Sélection Festival de Cannes 2018 / Un Certain Regard.

critique:

Damas, mars 2011 les prémices d’une guerre civile alternent avec les fantasmes amoureux d’une jeune fille face à l’éventualité d’un mariage arrangé et les rêves des contes traditionnels, liberté cachée derrière le miroir d’une société jouant avec la sexualité, l’autorité masculine, la violence du pouvoir.

Un double jeu de perception entre le désir interdit et le réel masqué, libérés par la subtilité de l’onirisme et les talents conjugués d’une jeune réalisatrice et de ses actrices.

COME AS YOU ARE

Titre: COME AS YOU ARE

Sous-Titre: Regards d’ailleurs

Durée: 1h31’

Nationalité: USA

Réalisatrice: Désirée Akhavan

Casting: Chloë Grace Moretz, Sasha Lane, Johnh Gallagher Jr, Jennifer Ehle

Année de production: 2018

Distribution: CONDOR Distribution

 

critique:

Années 90 en Pensylvannie, une jeune fille de bonne famille puritaine surprise dans les bras de sa meilleure amie est envoyée dans une institution correctionnelle pour la soigner de sa diffraction identitaire. Le ciel étant pavé de bonnes intentions et la culpabilité faisant le miel des redresseurs de pêchés, punitions et souffrances alternent pour inculquer la honte et le dégoût de soi aux déviants sexuels, les remettre dans le droit chemin des valeurs chrétiennes.

Pas toujours facile heureusement de dompter la vaillance adolescente, le film l’illustre classiquement par cette bienveillante adaptation.

« The miseducation of Cameron Post » – Emily M Danforth – 2011 –

FLEUVE NOIR

Titre: FLEUVE NOIR

Sous-Titre: Thriller sans frissons

Durée: 1h54’

Nationalité: France

Réalisateur: Erick Zonca

Casting: Vincent Cassel, Romain Duris, Sandrine Kiberlain, Charles Berling, Elodie Bouchez

Année de production: 2016

Distribution: Mars Films

 

critique:

Un flic alcoolique et paumé au fils ado mêlé à un trafic de shit enquête sur la disparition d’un gamin. L’affaire se complique avec les témoignages d’un voisin prof de lettres, aspirant écrivain, aux comportements aussi douteux que ceux mêmes du commandant.

Deux affaires, deux portraits croisés de pères en difficulté, deux acteurs « habités », l’un extériorisant son mal-être façon Colombo à la démarche chaloupée sans renoncer à la banale violence policière, l’autre masquant ses fantasmes littéraires entre tics de langage et expériences intellectuelles ambivalentes, réunis pour l’adaptation du premier volet d’une trilogie annoncée du romancier Dror Mishani.

Les prestations caricaturales de Vincent Cassel, cabotines de Romain Duris, transparentes de Sandrine Kiberlain ne rendent pas une suite en images indispensable pas plus qu’un déplacement en salle.

Une disparition inquiétante – Dror Mishani – Editions Points – 2015.

PENCHE DANS LE VENT

Titre: PENCHE DANS LE VENT

Documentaire / Création artistique

Durée: 1h 37’

Nationalités: Royaume Uni /Allemagne

Réalisateur: Thomas Riedelsheimer

Année de production: 2018

Distribution: EUROZOOM

 

 

critique:

Andy Goldsworthy est un artiste écossais connu et reconnu pour l’alliance de sa créativité avec les pierres, les arbres et le vent, son désir effréné d’intégration à la nature, tel un démiurge la pénétrant pour la dominer. C’est ce sentiment que ses amis le réalisateur Thomas Riedelsheimer et son frère Félix cameraman captent des landes britanniques aux racines d’arbres africains, suivant le démiurge au fil de ses œuvres éphémères et parcours infinis auxquels il associe sa propre fille pour une forme de transmission artistique éternelle.

 

ZAMA

Titre: ZAMA

Sous-Titre: Epopée démentielle

Durée: 1h55’

Nationalités: Argentine/Espagne…

Réalisatrice: Lucrecia Martel

Casting: Daniel Gimenez Cacho, Lola Duenas, Juan Minujin, Matheus Nachtergaele

Année de production: 2018

Distribution: Shellac

 

critique:

Fin XVIIIème dans une province reculée argentine, un petit magistrat victime des pouvoirs locaux attend désespérément sa mutation, tournoyant entre les bons et mauvais vouloirs coloniaux ou indigènes, la corruption et les relents de l’héroïsme dans une terre où conquérants et conquis se rejoignent dans une même absurdité.

Une aventure historique et hors temps, dérive pathétique et poétique écrasée par l’aridité des paysages, l’irréalité d’une violence muette scandée par la résonance des bruitages et la flamboyance des couleurs qui nous entraîne vers une fresque anticoloniale et multiculturelle.

Lucrecia Martel change de siècle mais conserve son talent et ses mystères.

Zama – Antonio di Benedetto – 1956 – Editions Corti Ibériques 2011 .

DARK RIVER

Titre: DARK RIVER

Sous-Titre:Thriller & frissons ruraux

Durée: 1h29’

Nationalité: Royaume Uni

Réalisatrice: Clio Barnard

Casting: Ruth Wilson, Mark Stanley, Sean Bean

Année de production: 2018

Distribution: AD VITAM

 

critique:

Sauvage cette jeune femme qui revient après quinze ans d’errance chez d’autres éleveurs de moutons dans la ferme autrefois familiale mais en gérance dans une compagnie privée, pour tenter de l’exploiter aux dépens de son frère. Quelle haine les anime, quels souvenirs l’ont-ils éloignée et la hante aujourd’hui encore, auxquels l’un et l’autre ne savent répondre que par une violence muette ? C’est l’indicible traduit par les paysages du Yorkshire, la puissance de l’eau, la force physique de la tonte, la dureté des paysans, leur machisme, qui soutient au fil des flash-back ce secret et la culpabilité partagée menant au dénouement.

Après « The arbor » et « Le géant égoïste », la réalisatrice s’inspire d’un roman cévenol pour incarner par le talent de ses acteurs, l’universalité de la douleur imposée et des traumatismes subis, ici ou ailleurs, autrefois et aujourd’hui encore.

Les silences – Rose Tremain – Editions Jean Claude Lattès -2010 .

DOGMAN

Titre: DOGMAN

Sous-Titre: Thriller vengeur

Durée: 1h42’

Nationalité: Italie

Réalisateur: Matteo Garrone

Casting: Marcello Fonte, Edoardo Pesce, Alida Baldari Schiano, Adamo Dionisi

Année de production: 2018

Distribution: Le Pacte

Récompenses: Festival de Cannes 2018/ Prix d’interprétation masculine

 

critique:

Petit et malingre, ce gardien et toiletteur de chiens, affectueux avec sa fille dont il encourage la passion pour la plongée sous-marine, humble et servile avec son copain boxeur au cerveau cramé par les coups et la drogue. Le rideau de fer de sa boutique exilée dans une banlieue napolitaine déshéritée ne saurait le protéger ni des frustrations fantasmées en amitiés, ni de la violence sociale, ni de la laideur environnementale, ni de la bestialité inversée libérant la sauvagerie humaine.

Le réalisateur de « Gomorra » alterne plans séquences et hyper-réalisme pour traduire l’esprit de vengeance qui traversa le protagoniste de cet authentique fait-divers des années 80 et lui offrir à travers le jeu de Marcello Fonte une dimension métaphorique rageuse.

PARANOÏA

Titre: PARANOÏA

Sous-Titre: Thriller sans frissons

Durée: 1h37′

Nationalité: USA

Réalisateur: Steven Soderbergh

Casting: Claire Foy, Joshua Leonard, Jay Pharoah, Juno Temple, Aimée Mullins

Année de production: 2018

Distribution: TWENTIETH CENTURY FOX

 

critique:

Réalité ou fantasme que cette persécution autrefois vécue ou encore subie par une jeune femme enfermée abusivement dans une institution psychiatrique et soignée par son harceleur.

Un double cauchemar que cette arnaque à l’assurance maladie et cette manipulation criminelle auxquelles le cinéaste s’associe en brandissant ses trois e-phones et en négligeant ses acteurs autant que le traitement du sujet.

Conception, Creation & Web Design : Adamaco, hebergement, creation de sites internetAdamaco Inc.