FRERES DE SANG

Titre: FRERES DE SANG

Sous-titre: Thriller et frissons mafieux

Durée: 1h35’

Nationalité: Italie

Réalisateurs: Damiano & Fabio d’Innocenzo

Casting: Andrea Carpenzano, Matteo Olivetti, Milena Mancini, Luca Zingaretti

Année de production: 2018

Distribution: ARP Sélection

 

critique:

Copains d’enfance et de misère ces deux ados de la banlieue romaine dont un accident de voiture va faire dévier le parcours vers la mafia et ses promesses de réussite. Des gamins immatures, confondant jeu et réalité, basculant dans la criminalité comme aspirés par la banalité de la violence, son héritage mortifère irréversible.

Les réalisateurs évitent les clichés mafieux et le néo-réalisme sanguinolent à la fois à travers la rage de l’amitié de leur duo d’acteurs et une distanciation particulière de l’environnement, privilégiant la rigueur des plans et du jeu à l’improvisation et aux effets dramatiques pour donner à leur film un ton novateur qui leur a valu une sélection méritée à la Berlinale.

MON CHER ENFANT

Titre: MON CHER ENFANT

Sous-Titre: Histoire de père

Durée: 1h44’

Nationalités: Tunisie/Belgique/France

Réalisateur: Mohamed Ben Attia

Casting: Imen Cherif, Mouna Mejri, Mohamed Dhrif

Année de production: 2018

Distribution: Bac Films

 

critique:

A Tunis, un père cariste portuaire proche de la retraite attend tout de son fils à la veille du bac, surprotection étouffante qui pourtant n’empêchera pas le lycéen de faire le Djihad nouvel attrait vers un monde meilleur, mirage de l’extrémisme religieux succédant à celui de la réussite sociale classique usée par les régimes politiques et révolutions inabouties. C’est par les gestes du quotidien, leur humilité et jusqu’à leur dépassement que la réalité se mêle aux espoirs qui transcendés par le deuil renaissent du désir inaltérable de transmission à travers la filiation.

Un regard croisé sur les idéaux générationnels et leurs mutations.

CARMEN ET LOLA

Titre: CARMEN ET LOLA

Sous-titre: Histoire de cœurs

Durée: 1h46’

Nationalité: Espagne

Réalisatrice: Atantxa Echevaria

Casting: Zaira Romero, Rosy Rodriguez

Année de production: 2018

Distribution: EUROZOOM

 

critique:

 

Elles sont gitanes ces deux ados au parcours défini par leurs traditions patriarcales, sexistes et restrictives que chacune à sa manière dépassera en découvrant l’amour.

L’adaptation endiablée d’une histoire vraie est enlevée par la force juvénile, l’émancipation individuelle, l’éveil sensuel, la différenciation sexuelle et l’authenticité de comédiennes et comédiens non professionnels en immersion dans leur communauté.

Un envol rythmé et coloré.

SAMI, UNE JEUNESSE EN LAPONIE

Titre: SAMI, UNE JEUNESSE EN LAPONIE

Sous-titre: Regards d’ailleurs

Durée: 1h50’

Nationalités: Suède/Norvège/Danemark

Réalisatrice: Amanda Kernell

Casting: Lene Cecilia Sparrok, Mia Erika Sparrok, Maj Doris Rimpi, Julius Fleischanderi

Année de production: 2017

Distribution: BODEGA FILMS

 

critique:

En Laponie province suédoise excentrée, les Samis éleveurs de rennes répartis à l’extrême Nord de la Scandinavie sont considérés et étudiés comme une population autochtone arriérée. Contrainte à assister aux obsèques de sa sœur, une septuagénaire se souvient de ses choix d’adolescente et de son renoncement à son identité culturelle induits autant par les regards et actes méprisants envers sa communauté que par l’enfermement culturel de sa famille, unis en une intolérance partagée.

De Elle Marja à Cristina et inversement, le parcours est cruel de l’exclusion à l’émancipation pour retrouver des racines inaliénables, la réalisatrice l’emprunte entre récit identitaire et quête initiatique avec une commune distanciation sociologique et émotionnelle, accentués par le talent de ses actrices et la beauté des images.

PREMIERES SOLITUDES

Titre: PREMIERES SOLITUDES

Documentaire Images d’adolescents

Durée: 1h40’

Nationalité: France

Réalisatrice: Claire Simon

Année de production: 2018

Distribution: Sophie Dulac Distribution

 

 

critique:

La section cinéma de la 1ère littéraire du Collège d’Ivry est confiée chaque année à un cinéaste différent. Au tour de Claire Simon qui va filmer ses 10 élèves, les laisser formuler par l’image et la parole leurs relations parentales, amicales et amoureuses.

De sincères portraits d’adolescents exprimant leurs attentes face à leur vie future.

CELEBRATION

Titre: CELEBRATION

Documentaire / Coups de crayons

Durée: 1h23’

Nationalité: France

Réalisateur: Olivier Meyrou

Année de production: 2018

Distribution: NORTE DISTRIBUTION

 

 

critique:

Les films ou documentaires évoquant Yves Saint Laurent se superposent et succèdent mais voilà que celui-ci diffère en s’attachant à la seule angoisse de la création et en s’y associant au titre même de cinéaste par les images, leur esthétique, la déconstruction du temps, le mélange entre l’intime pathétique et l’officiel flamboyant.

Des regards dissociés sur les défilés, la mode, art éphémère pérennisé par les œuvres d’un couturier magicien des formes et des femmes, somnambule hors présent et temps, survivant dépressif, protégé par son mentor, leurs rictus communs et l’amour.

AU POSTE ! DVD

Titre: AU POSTE !

A acheter pour rire!

Durée : 1h46’

Nationalité: France

Réalisateur: Quentin Dupieux 

Casting: Benoît Poelvoorde, Grégoire Ludig, Marc Fraize, Anaïs Demoustier, Orelsan

Année de production: 2017

 

Edition vidéo DIAPHANA Distribution sortie en DVD, BRD & VOD le 14 novembre 2018

Bonus :

  • Le film commenté par Quentin Dupieux
  • Répétitions des comédiens sur le plateau
  • La lettre de motivation de Philippe/ Marc Fraize
  • Bande-annonce
  • Bonus caché 

 

critique:

Un chef d’orchestre en caleçon se retrouve dans un commissariat où un inspecteur pointilleux bat la mesure d’un interrogatoire irrationnel et où un meurtrier qui n’en est pas un le devient pour libérer le théâtre de l’absurde.

Benoît Poelvoorde nous condamne donc à rire de ce thriller surréaliste et drolatique, 6ème film (après « Steak », « Réalité » + une période américaine) de Quentin Dupieux maître incontesté d’une réflexion burlesque sur notre société.

HEUREUX COMME LAZZARO

Titre: HEUREUX COMME LAZZARO

Sous-titre: Il était une fois…

Durée: 2h06’

Nationalité: Italie

Réalisatrice: Alice Rohrwacher

Casting: Adriano Tardiolo, Alba Rohrwacher, Luca Chikovani, Sergi Lopez

Année de production: 2018

Distribution: AD VITAM

Récompenses : Festival de Cannes 2018 : Prix du scénario.

 

critique:

Bienheureux ce jeune paysan, simple maillon d’une chaîne d’exploitation entre une propriétaire décadente de champs de tabac et une communauté rurale anachronique excentrée. Son regard innocent témoigne de la cruauté humaine partagée entre pauvres et riches avec la même tranquille égalité. L’anachronisme des situations, la splendeur de la nature et la rigueur l’environnement nous égarent aux limites d’un fantastique prorogé par le retour du héros, ressuscité d’une mort accidentelle. Des années ont passé, la campagne est devenue banlieue désertifiée, ses compagnons de misère sont convertis en réfugiés isolés ou nobles ruinés ensemble condamnés à d’égales difficultés de survie, et c’est avec la même innocence généreuse qu’il partage leur quotidien et leurs rêves de retour aux conditions d’autrefois.

La réalisatrice, après « Les Merveilles » joue entre fable politico-sociale, conte philosophique ou métaphore merveilleuse entre passé et modernité pour enchanter le renouveau du cinéma italien.

THE SPY GONE NORTH

Titre: THE SPY GONE NORTH

Sous-titre: Thriller et frissons d’espions

Durée: 2h21’

Nationalité: Corée du Sud

Réalisateur: Yoon Jong-bin

Casting: Hwang Jung-min, Lee Sung-min, ChoJin-woong

Année de production: 2018

Distribution: Metropolitan Film Export

Récompenses : Sélection Festival de Cannes 2018 /Hors Compétition

L’Etrange Festival 2018 : Grand Prix + Prix du public.

 

critique:

1953 l’armistice entre les deux Corées devient un enjeu pérenne de la guerre froide. Années 90/ Séoul, Black Venus recruté par les services secrets du gouvernement sud-coréen, avec pour mission de repérer les installations nucléaires du Nord devient un homme d’affaires faussement naïf, prêt à tout pour faire du commerce par l’intermédiaire de Pékin, rencontrer à Pyongyang le dictateur Kim Jon-Il et accomplir son devoir.

A dessein, le réalisateur évite les aspects spectaculaires propres à l’action, leur préfère les manipulations politiciennes, privilégie l’intrigue techniquement mise en valeur à travers le double langage de son agent pour valoriser l’espoir partagé entre deux pays qui n’en feraient qu’un si leur peuple unique pouvait choisir, c’est le message qu’il transmet en ralliant émotion, tension avec espions.

La véracité de cette opération et sa dimension géopolitique rejoignent trente ans plus tard l’actualité de la diplomatie.

 

SALE TEMPS A L’HOTEL EL ROYALE

Titre: SALE TEMPS A L’HOTEL EL ROYALE

Sous-titre: Thriller décalé

Durée: 2h22’

Nationalité: USA

Réalisateur: Drew Goddard

Casting: Jeff Bridges, Chris Hemsworth, Lewis Pullman, Cynthia Erivo, Dakota Johnson

Année de production: 2018

Distribution: 20thh Century Fox France

 

critique:

Un lieu dédié aux secrets que cet hôtel situé entre Hollywood et Las Vegas, leurs mythes et rêves cauchemardesques, paroxysmes d’une violence entretenue par la culture et la contre-culture de la société américaine. Une nuit d’orage réunit clients, résidents ou visiteurs contraints de se croiser, se confier, se menacer, s’exterminer en un jeu de massacre tarantinesque entremêlant corruption, sexe, religion, argent, pouvoir, racisme … échos de la CIA, du Watergate, du Vietnam, des sectes, des assassinats politiques…

Conception, Creation & Web Design : Adamaco, hebergement, creation de sites internetAdamaco Inc.