ETE 93

Titre : ETE 93 

A acheter pour croire en la force de l’affection familiale

Durée : 1h34′

Nationalité : Espagne

Réalisatrice: Carla Simon

Casting: Laia Artigas, Paula Robles, Bruna Cusi, David Verdaguer

Année de production: 2017

Editeur vidéo PYRAMIDE / distribution Arcadès / sortie DVD le 21 novembre 2017.

  

Bonus :

    • Entretien avec Carla Simon / 20’
    • Courts-métrages / introduction de Carla Simon
    • Lagunes – 2016 – / 15’
    • Las pequenas cosas – 2015 – / 27’

Récompenses : Berlinale 2017/Prix GENERATION : Prix du Meilleur 1er film.

Festival de Cannes 2017: Prix Ecrans juniors + Coup de cœur des étudiants

Festival de Buenos Aires : Prix Signis.

Festival de Malaga : Prix Biznaga d’or.

 

critique :

C’est l’été en Catalogne et Frida doit quitter Barcelone pour un village des environs où son oncle et sa tante la recueillent après les décès successifs de ses parents du Sida . C’est à travers son regard et son seul ressenti, au fil des situations, d’un suivi médical répétitif, de la découverte d’une campagne inconnue et d’une cousine plus jeune et naïve que le deuil se dessine, alimentant nos propres peurs pour échapper à celles d’une société hispanique religieuse, superstitieuse et bien-pensante .

DIANE A LES EPAULES

Titre: DIANE A LES EPAULES

Sous-Titre: Histoire d’une femme à 5 cœurs

Durée : 1h27′

Nationalité: France

Réalisateur: Fabien Gorgeart

Casting: Clotilde Hesme, Fabrizio Rongione, Thomas Suire, Grégory Montel

Année de production: 2017

Distribution :Haut et Court

 

critique:

Elle est libre et radieuse, cette trentenaire qui collectionne les amants pour profiter de chaque instant autant que généreuse quand elle se fait mère porteuse pour un couple d’amis sauf qu’amoureuse ne figurait pas au planning de sa grossesse. Et pourtant sa fantaisie enjouée va, au fil des mois lui permettre d’aller d’une forme rebondie de maternité à une maturité épanouie. Cette délivrance future, vécue au rythme de la rénovation d’une maison, entre situations cocasses, phobies drolatiques, addictions irréversibles, humeurs masculines boudeuses, éclats de rires sous les regards possessifs de trois hommes met en lumière la complexité de la mise au monde, corps et sentiments intrinsèquement dépendants.

Cette première comédie subtile et drolatique est littéralement portée par le talent conjoint d’un cinéaste prometteur et d’une Clotilde Hesme rayonnante.

M

Titre: M

Sous-Titre: Histoire de cœur

Durée : 1h38′

Nationalité: France

Réalisatrice: Sara Forestier

Casting: Sara Forestier, Redouanne Harjane, Jean Pierre Léaud, Liv Andren

Année de production: 2017

Distribution : AD VITAM

Récompenses : Mostra 2017 Venice days: Meilleure réalisatrice & Meilleur acteur.

critique:

Un coup de foudre réciproque rapproche une jeune fille isolée par son bégaiement et un trentenaire solitaire. L’authenticité de leur amour va leur donner les forces indispensables pour dépasser le mutisme de l’une, la honte de l’autre. La libération de ces deux marginaux privés du lien maternel, brisés par un double empêchement du dire et du lire progresse dans l’alternance de décors nocturnes intemporels, de ciels lumineux, de Gros Plans cadrés sur les corps et les visages créant une atmosphère de violence étouffée.

Un premier film encore balbutiant (sous influence de A.Kéchiche et de l’autobiographie) mais dont jaillissent vibrantes l’émotion et la sincérité.

PARADIS

Titre: PARADIS

Sous-Titre: Regards d’autrefois pour aujourd’hui

Durée : 2h11′

Nationalités: Russie/Allemagne

Réalisateur: Andreï Konchalowsky

Casting: Julia Vysotskaya, Christian Klauss, Philippe Duquesne

Année de production: 2016

Distribution : Sophie Dulac Distribution

 

Récompenses : Mostra de Venise 2016 : Lion d’Argent Meilleur réalisateur

critique:

Ils sont trois à subir simultanément un interrogatoire sur leurs actions et motivations, images filmées en N&B et format carré où s’insèrent des flash-back de leur vécu. Un fonctionnaire de police du régime de Vichy, bon père de famille mais époux douteux, une aristocrate russe séduisante et séductrice, protégeant des enfants juifs, un jeune allemand officier aux nobles convictions incarnées par le nazisme, qui se sont croisés dans les couloirs de la Gestapo, sur les rives de la Toscane et dans un camp d’extermination. La contradiction entre la société idéale promise par Hitler aux aryens, et la cruauté de leurs actions pour sa mise en place par l’extermination, sous-entend que l’Enfer justifie le Paradis. Et le cinéaste en illustrant la priorité de l’individualisme sur tout altruisme, en tous lieux et circonstances, rappelle par l’horreur de l’Histoire que les êtres restent redevables de leurs attitudes.

La rigueur de la mise en scène, son intégration dans l’époque dépeinte, accentuent le détachement des convictions exposées et brisent la violence des situations au profit d’une réflexion sur le génocide passé, les guerres présentes, les conflits futurs   inhérents à la seule nature humaine.

SIMON ET THEODORE

Titre: SIMON ET THEODORE

Sous-Titre: Farces et attrapes

Durée : 1h24′

Nationalité: France

Réalisateur: Mikael Buch

Casting: Félix Moati, Nils Othenin-Girard , Mélanie Bernier, Audrey Lamy, Philippe Rebbot

Année de production: 2017

Distribution : Rezo Films

 

critique:

Il y a Simon en phase autopunitive depuis la grossesse de sa femme rabbin et il y a Théodore, 13 ans en phase agressive face à l’absence de son père, tous deux usant des poings contre leur mal-être, et leur rencontre inopinée va réparer leur peur et manque de paternité.

Une comédie enjouée qui, tout à la fois fait résonner et rimer religion, agression, pardon, contrition, contractions, affection, voire guérison avec fragilité des garçons.

LE MUSEE DES MERVEILLES

Titre: LE MUSEE DES MERVEILLES

Sous-Titre: De la BD à l’écran pour enfants et parents

Durée : 1h57′

Nationalité: USA

Réalisateur: Todd Haynes

Casting: Oakes Fegley, Millicent Simmonds, Julianne Moore, Michelle Williams

Année de production: 2017

Distribution : Metropolitan Film Export

 

critique:

Deux enfants d’une génération différente échappent au temps par leur imaginaire, Rose atteinte de surdité part sur les traces d’une star de films muets, Ben orphelin soudainement privé d’audition, cherche à retrouver son père inconnu et tous deux dans une alternance symétrique parfaite s’échappent pour New York où au Musée d’Histoire Naturelle l’une retrouve son frère et l’autre découvre l’amitié avant de se rejoindre dans le présent.

Un pur hommage à Hollywood et à ses racines qui du Noir & Blanc au technicolor ravira les parents et égaiera les enfants échappant à l’emprise des jeux vidéo au profit des BD. L’adaptation de « Wonderstruck » de Brian Selznick , fait suite à celle de « Hugo Cabret » par Martin Scorsese et emprunte aux techniques sonores et aux plans miniaturisés de la Grosse Pomme la magie du vrai et du faux propre au cinéma.

PAR INSTINCT

Titre: PAR INSTINCT

Sous-Titre: Regards d’ailleurs

Durée : 1h37′

Nationalité: France

Réalisatrice: Nathalie Marchak

Casting: Alexandra Lamy, Sonja Wanda, Brontis Jodorowsky, Bruno Todeschini

Année de production: 2017

Distribution : Condor Entertainment

 

critique:

A Tanger, une avocate quadragénaire perd l’enfant qu’elle attend et croise une jeune nigériane violée qui refuse le sien. Un don, un achat, un échange pour obtenir la liberté contre le bonheur de la maternité. L’histoire est avant tout prétexte à dénoncer le trafic innommable de l’immigration dont sont victimes les africaines quittant leur famille pour un avenir de prostitution, connu des autorités et des ONG impuissantes à l’empêcher.

Un premier film dont Alexandra Lamy porte vaillamment les seules bonnes intentions.

CHAVELA VARGAS

Titre: CHAVELA VARGAS

Documentaire/ Il était une voix de femme

Durée : 1h30’

Nationalité: Allemagne

Réalisatrices: Catherine Gund & Daresha Kyi

Année de production: 2017

Distribution : BODEGA Films

 

 

critique:

Rebelle depuis son enfance cette costaricaine émigrée au Mexique pour interpréter à la guitare ces chansons « rancheras » qui parlaient d’amour et de désespoir, plus de trente ans de carrière dans l’ombre des cabarets où sa marginalité et son alcoolisme flamboyant la condamnaient, avant que le souffle de libération homosexuelle de Pedro Almodovar et ses amis ne l’aident à jaillir de cette chape culturelle bien-pensante. Ces années de silence elle les a compensées sur scène où sa voix résonna jusqu’à ses 93 ans de l’Olympia jusqu’au Palais des Beaux-Arts de Mexico.         Et puisqu’elle est éternelle, réécoutons-la dans cet hommage à la liberté des femmes.

UNE FEMME FANTASTIQUE

Titre :  UNE FEMME FANTASTIQUE 

Sous-Titre : A acheter pour comprendre l’identité féminine

Durée : 1h44′

Nationalités : Chili / USA /Allemagne / Espagne

Réalisateur: Sebastian Lelio

Casting: Daniela Vega, Francisco Reyes, Luis Gnecco, Aline Küppenheim

Année de production: 2017

 

Editeur vidéo AD VITAM  sortie DVD & Blu-Ray  le  14 novembre 2017

Récompenses : Berlinale 2017/Ours d’Argent Meilleur scénario

critique :

Un couple adultère s’aime que la mort subite de l’amant sépare et à cette douleur s’ajoutent le rejet de sa belle-famille et celui préalable d’une société figée dont nous découvrons l’intolérance au fil des situations que la jeune maîtresse se doit d’assumer plus encore que toute autre femme, au nom de sa dignité et de la liberté. Appartenir à une minorité et la révéler dans sa fragilité autant que son authenticité est un pari extrême incarné par l’actrice au travers de sa propre identité et dont le réalisateur, sur des images sophistiquées rayonnantes et une musique hypnotique, s’empare avec une pudeur répondant à la défiance ressentie et une délicatesse à celle de la violence infligée.

Après « Gloria » quinquagénaire en quête d’amour, Marina fait vibrer la féminité que sa voix libère dans un plan final pacifié par la pureté de son chant et le cinéma chilien exporte ses talents avec succès de Pablo Larrain à Emiliano Torres.

A BEAUTIFUL DAY

Titre: A BEAUTIFUL DAY

Sous-Titre: Thriller & frissons

Durée : 1h25

Nationalités: Royaume- Uni/USA/France

Réalisatrice: Lynne Ramsay

Casting: Joaquin Phoenix, Ekaterina Samsonov, Alessandro Nivola, Alex Manette

Année de production: 2017

Distribution : SND

 

critique:

Tueur à gages, protecteur ou redresseur de torts ce fils aimant, ancien vétéran solitaire et mutique, dont la lourde silhouette hante une ville aux sonorités stridentes et aux mœurs terrifiantes. Hallucinations et violences nocturnes se mêlent au rythme des notes électroniques de Jonny Greenwood en un ballet où l’esthétique des images, le découpage des plans, l’enchaînement des couleurs, leurs jeux de lumières font jaillir la démence mentale de la seule force ogresque de Joaquin Phoenix.

L’acteur incarne les souffrances et obsessions névrotiques de son personnage avec une délicatesse émotionnelle en écho à la mécanique formelle du film confirmant le talent de sa réalisatrice après « We need to talk about Kevin ».

Tu n’as jamais été vraiment là – Jonathan Ames- Editions Gallimard/ Joëlle Losfeld-Collection Littérature étrangère- 2013.

Conception, Creation & Web Design : Adamaco, hebergement, creation de sites internetAdamaco Inc.